Flip Book Grau copy

L’analyse des besoins de formation permet de recueillir et de traiter les éléments nécessaires à l’élaboration des objectifs et à la construction de la progression pédagogique (architecture de l’action de formation).

 

Flip Book Grau copy

L’analyse des besoins de formation permet de recueillir et de traiter les éléments nécessaires à l’élaboration des objectifs et à la construction de la progression pédagogique (architecture de l’action de formation).

 

Introduction

 

Il s’agit pour le/la formateur.rice ou l’équipe pédagogique :

 

- d’identifier :

 

  • les situations de travail vécues par les apprenant.es
  • les enjeux d’évolution (dans leur emploi, dans leur contexte professionnel)
  • les attentes de l’entreprise et des salarié.es en fonction de ces enjeux

 

- de s’interroger et d’analyser :

 

  • quelles compétences sont nécessaires ?
  • quels savoirs cela mobilise ?
  • quelles compétences ont été développées par les salarié.es concerné.es ?
  • quelles sont les situations-problèmes liées à une maîtrise insuffisante de compétences clés ?
  • quelles stratégies de contournement et de compensation sont mises en œuvre actuellement ?

 

- de situer les problématiques d’apprentissage et les besoins prioritaires de chaque apprenant.e :

 

  • en fonction du temps imparti pour réaliser l’action
  • par rapport aux problématiques d’apprentissage et aux besoins prioritaires de l’ensemble des personnes du groupe

 

À partir de ce travail,  le/la formateur.rice élabore :

 

  • les objectifs collectifs pour l’ensemble du groupe
  • les objectifs de formation personnalisés de chaque apprenant.e, en cohérence avec les objectifs de formation de l’ensemble du groupe
  • l’architecture de l’action de formation
  • les progressions personnalisées

 

- en fonction des objectifs de formation validés par l’entreprise 

 

- en prenant appui sur la dynamique collective créée (sentiment d'appartenance à une même action, structuration de séquences pédagogiques transversales) 

Définir des objectifs collectifs et une architecture de formation

 

Les objectifs généraux sont rattachés à des thèmes de l’activité professionnelle. Bâtir l’architecture de la formation consistera donc à organiser ces thèmes de manière à structurer l’acquisition des compétences.

 

 

 

En effet, chacun des domaines de l’activité professionnelle requiert la mise en œuvre de compétences-clés. Il faudra déterminer au vu de la branche professionnelle, des métiers en présence, des profils des apprenant.es et des modalités de la formation (déroulement, temps imparti, lieu de la formation) les thématiques incontournables. Il faudra également se poser la question des compétences-clés que ces thématiques permettent de travailler.

 

 

Exemple

 

La formation pour les ouvriers et chefs d’équipe du BTP de cette entreprise se déroule sur 16 séances d’une journée. En fonction des objectifs qui ont été listés ci-dessus, on pourrait imaginer l’architecture de formation suivante :

Séance 1 : Se présenter, présenter son emploi

Séance 2 : Décrire ses tâches de travail, son matériel, ses outils, et ses engins

Séance 3 : Inventorier et analyser les situations de communication orales au travail

Séance 4 : Inventorier les documents professionnels et les situations d’utilisation

Séance 5 : Utiliser les documents professionnels

Séance 6 : Identifier les unités de mesure liées à son activité et les situations où l’on mesure

Séance 7 : Rendre compte du travail effectué et donner des consignes pour le travail à effectuer

Séance 8 : Comprendre les pictogrammes et consignes de sécurité ; inventorier les risques et les protections

Séance 9 : Analyser un risque ; décrire un accident

Séance 10 : Identifier les différents types de plan utilisés, s’orienter sur un plan

Séance 11 : Mesurer, convertir des unités de mesure, réaliser des calculs de surfaces

Séance 12 : Inventorier les dysfonctionnements et problèmes rencontrés

Séance 13 : Décrire des dysfonctionnements, des anomalies ; Calculer des grandeurs proportionnelles 

Séance 14 : Décrire les principales étapes d’un chantier

Séance 15 : Utiliser les échelles de différents plans

Séance 16 : Réaliser un bilan de la formation ; évaluer les acquis de la formation

 

Tout au long de la formation, le/la formateur.rice pourra faire le choix  de travailler l’informatique comme un savoir transversal à toutes les séances en l’articulant toujours à la thématique abordée.

 

Voici quelques exemples d’activités et de situations (la liste n’est pas exhaustive) :

  • Saisie de messages ou textes produits sur traitement de texte (pour rendre compte, décrire).
  • Recherches sur internet par rapport au lexique évoqué (travail sur le lexique professionnel).
  • Visualisation de plans avec la possibilité de zoomer (travail sur l’orientation et la représentation spatiale).
  • Utilisation de la messagerie électronique (pour rendre compte des taches effectuées, signaler un problème, etc.).

Définir des objectifs personnalisés

  

Pour rappel, les objectifs de formation personnalisés proposés pour chaque personne seront établis à partir d'une analyse :

  

  • des situations de travail vécues par le salarié,
  • des demandes d'évolution de la part de l'entreprise,
  • du projet professionnel éventuel du salarié,
  • des compétences nécessaires,
  • des savoirs que cela mobilise,
  • des compétences déjà développées par le salarié,
  • des stratégies de contournement mises en œuvre,
  • des manques constatés (au travail, à partir du positionnement réalisé et des constats effectués lors des premières séances de formation).

 

Les objectifs de formation personnalisés sont une déclinaison des objectifs généraux pour chaque participant.e. Ainsi, le/la formateur.rice part de l’objectif général et l’adapte, le précise, le détaille en fonction des attentes et des possibilités de la personne en formation.

 

Exemple

 

Un des objectifs généraux de la formation est :

Comprendre et transmettre oralement des consignes de travail et de sécurité

 

Nous allons décliner cet objectif pour deux apprenants ayant des situations de travail et des profils assez différents.

 

Apprenant n°1 : Manuel

 

Manuel est terrassier et travaille généralement avec une équipe de 3 personnes et un chef d’équipe. Il est d’origine portugaise, scolarisé au Portugal jusqu’au niveau collège, et arrivé en France il y a 3 ans. Il n’a jamais bénéficié de formation en français ou plus généralement en compétences-clés. Il comprend bien le français si on lui parle lentement, et il ne connait pas très bien les termes techniques liés à son métier. Il connait bien son métier, car il a été terrassier pour diverses entreprises au Portugal et en France pendant 20 ans. Il fonctionne donc très bien par habitude, toutefois, il peut commettre des erreurs lorsque, justement, la tâche à effectuer comporte une dimension inhabituelle pour laquelle son chef d’équipe lui donne une consigne précise.

Comme il ne veut pas "paraitre bête", Manuel ne fait pas répéter quand il ne comprend pas, et comme c’est un bon professionnel, son chef d’équipe ne prend pas toujours la peine de vérifier qu’il a compris. De plus, Manuel ne maitrise pas les mots du lexique professionnel car il a pris l’habitude de montrer les objets, outils, et engins pour se faire comprendre. Enfin, il a peu d’occasion de transmettre lui-même des consignes à des collègues.

 

Dans le cadre de cette formation "compétences-clés" en 16 séances (les séances se déroulent en journée complète), et de la poursuite de l’objectif général cité ci-dessus, on poursuivra avec Manuel les objectifs suivants :

Oser signaler quand il n'a pas compris une consigne ou une explication orale

Etre capable de reformuler les éléments essentiels d’une consigne de travail

  

Apprenant n°2 : François

 

François est chef de chantier. Il dirige une équipe de terrassiers. Il est né et a été scolarisé en France jusqu’en 3ème. Puis, il a suivi un CAP de maçon, il a exercé la profession de maçon pendant 10 ans puis il a été embauché comme terrassier dans cette entreprise il y a 7 ans. Au bout de 2 ans, il est devenu chef d’équipe puis chef de chantier au bout de 4 ans. François a une bonne vision globale des taches à effectuer et de comment les organiser. Toutefois, en bon professionnel, il fonctionne parfois avec "à l’évidence", et éprouve des difficultés à se mettre à la place de quelqu’un qui ne comprend pas les consignes de travail ou de sécurité.

Il utilise notamment un vocabulaire très technique, des indications trop concises, et il ne reformule pas toujours ses explications quand son interlocuteur ne les comprend pas.

 

Dans le cadre de cette formation "compétences-clés", et de de l’objectif général "Comprendre et transmettre oralement des consignes de travail et de sécurité", on poursuivra avec François les objectifs suivants :

 

Etre capable d’expliquer les tâches à effectuer dans l’ordre,

Etre capable de hiérarchiser les consignes de travail et de sécurité selon l’urgence de la situation,

Etre capable de prendre en compte le niveau de compréhension de son interlocuteur (reformuler ses explications, utiliser un vocabulaire simple et précis).

  

 

Ce travail consistant à décliner les objectifs généraux en objectifs personnalisés sera réalisé par le/la formateur.rice et présenté aux apprenant.es sous forme de grille au plus tard, au premier tiers de la formation.

Préparer les séances de formation

  

Une fois l’architecture de formation définie, la formation peut commencer. Il s’agit alors de définir le contenu précis de chaque séance de formation et l’organisation des activités. Gardons à l’esprit que le/la formateur.rice doit permettre aux apprenant.es de travailler aussi bien en collectif qu’en individuel, pour des raisons de poursuite des objectifs fixés et aussi d’alternance des temps dans la formation.

 

Comme la formation est articulée aux situations de travail et donc à des thématiques professionnelles, il est facile de proposer une activité à l’oral en grand groupe à partir d’un thème, puis de décliner cette activité (écrit, exercices, mises en situation…) en sous-groupes ou en individuel.

Maintenir et entretenir le lien avec l’entreprise

  

On l’a déjà évoqué dans ce guide, le lien avec l’entreprise est essentiel à la bonne conduite d’une action de formation, et ce pour plusieurs raisons :

 

  • L’équipe intervenante doit analyser les attentes de l’entreprise, la situation de travail des apprenant.es pour définir des objectifs adaptés
  • Il n’y a pas de productions de nouvelles compétences :

à sans modification de l’organisation du travail,

à sans positionnement des apprenant.es comme acteur-rice-s leurs apprentissages,

à sans transfert des nouvelles compétences en situation de travail.

 

Tout au long de la conduite de l’action de formation, le lien est maintenu :

 

  • lors de rencontres formelles : organisation de réunions, de bilans, d’entretiens
  • lors de temps informels : discussions dans l’entreprise si c’est le lieu de la formation, échanges réguliers par mail et par téléphone